Vivre avec un appareil auditif

Le blog qui vous aide à vivre une vie épanouïe avec des aides auditives

10 des choses à faire avant d'acheter des appareils auditifs

Temps de lecture : 4 min
21/02/20

Avez-vous enfin décidé qu'il était temps d'arrêter de passer à côté de moments importants de votre vie, et qu’il vous fallait désormais prendre soin de vos oreilles ? C'est une excellente nouvelle ! Selon l’étude Eurotrack, les personnes ayant un trouble de l’audition attendent en moyenne trois ans avant de s’appareiller, alors même qu’ils savent qu’ils ont une perte auditive. Ces années représentent beaucoup de mots manqués, de détails mal entendus, de beaux moments de vie dont vous n’avez pas entièrement profité.

Voici 10 choses à faire avant d'acheter des appareils auditifs :

1. Faire un test auditif

La première chose vous avez besoin est une évaluation approfondie de votre audition, effectuée par un professionnel de l’audition qualifié. Vous pouvez notamment vous rendre chez un audioprothésiste qui fait un dépistage auditif. Le test est rapide et indolore.

> Faites un test auditif en ligne, c'est gratuit

2.  Rencontrer le bon audioprothésiste 

L’achat d’appareils auditifs n’est pas comparable à l’achat de tout autre produit classique. Ce sont des dispositifs médicaux très sophistiqués qui nécessitent l'expertise d'un professionnel expérimenté dans le conseil et l'adaptation. Assurez-vous donc que vous êtes à l'aise avec votre audioprothésiste. Cherchez également un centre dont les horaires d’ouverture correspondent à vos disponibilités afin de pouvoir prendre facilement vos rendez-vous de suivi.

> Trouver un centre auditif proche de chez vous

rencontrer-un-audioprothsiste

3.  Établir la liste de vos priorités

Votre audioprothésiste fera bien plus que simplement tester votre audition lors de votre première visite. Vous échangerez avec lui sur votre mode de vie et vos activités au quotidien : par exemple, est-ce que regarder vos émissions préférées est prioritaire par rapport à bien comprendre ce que disent vos amis quand vous les voyez au restaurant chaque samedi ?  Peut-être souhaitez-vous diffuser de la musique dans vos aides auditives lorsque vous jardinez, ou bien discuter plus facilement en tête-à-tête à la maison. Quelles que soient vos priorités, communiquez-les clairement à votre audioprothésiste.

4.  Se renseigner sur les remboursements

Malheureusement, à ce jour, les aides auditives ne sont pas entièrement couvertes par la sécurité sociale. Elles restent cependant très importantes pour vous assurer une meilleure qualité de vie. Vous pouvez obtenir de l'aide par le biais de la sécurité sociale, de votre mutuelle, ou encore, si vous avez toujours une activité professionnelle, de la MDPH et de votre centre d’impôts. L’idéal est de se renseigner sur les différents dispositifs avant de vous rendre dans votre centre muni de votre ordonnance ; votre audioprothésiste pourra alors compléter ces informations et vous proposer une solution qui correspondra à vos besoins en terme de confort auditif, et à votre budget.

> Plus d'information sur le prix des aides auditives

5.  Prendre rendez-vous chez votre ORL

Si vous sentez que vous entendez moins bien qu’avant, il est important de consulter votre ORL. En effet, il peut écarter une éventuelle pathologie ou éliminer un simple bouchon de cérumen qui bloquerait votre conduit, provoquant la baisse de l’audition. C’est aussi lui qui peut établir une prescription médicale pour un appareillage auditif. Sans cette prescription, votre audioprothésiste ne pourra pas adapter d’aides auditives pour vous, y compris pour un essai de 30 jours.

orl

6.  Avoir des attentes réalistes

L'un des facteurs importants du succès de l'appareillage repose sur le fait de comprendre que si les appareils auditifs d'aujourd'hui ont des capacités technologiques étonnantes, ils ne peuvent pas toujours traiter les fils de manière naturelle. En effet, dans des environnements excessivement bruyants, même les personnes qui n'ont pas de perte auditive sur le mal à entendre chaque mot clairement ! Vous et votre audioprothésiste allez anciennement une équipe, pour faire que votre appareillage soit réussi sur le long terme. Au début, sachez qu'il est possible que vous rencontriez des difficultés, même en ce qui concerne les meilleurs appareils auditifs. En effet, c'est le cerveau qui traite les sons et il doit se réhabituer à faire.

7.  Garder l'esprit ouvert

Si vous avez des idées préconçues sur votre perte auditive ou sur les aides auditives qui vous conviennent, soyez prêt à les remettre en question. Sur le plan technologique, les aides auditives ont parcouru un long chemin et vous serez peut-être surpris de découvrir la vaste gamme de fonctionnalités et de styles toujours plus attrayants qui sont disponibles à présent. Par ailleurs, votre degré ou type de perte auditive peut signifier que seuls certains modèles seront adaptés pour vous. Faites confiance à votre audioprothésiste : sa mission est de vous proposer la meilleure correction auditive possible

8.  Être motivé (e)

Votre audioprothésiste mettra tout en œuvre pour que vos nouveaux appareils auditifs soient parfaitement adaptés, mais vous obtiendrez de meilleurs résultats si vous faites un effort supplémentaire. Être impliqué, partager de précieux commentaires sur vos expériences au quotidien, et respecter vos rendez-vous de suivi aidera votre audioprothésiste à apporter les bons ajustements à vos aides auditives afin que vous profitiez de tous les avantages qu’elles apportent. 

9.  Garder une attitude positive

Comme pour la plupart des choses de la vie, vous tirerez le meilleur parti de vos aides auditives et des compétences de votre audioprothésiste si vous restez positif. Conserver une attitude positive et le sens de l’humour peut vous aider à surmonter tous les défis que votre perte auditive présente.

10.  Demander du soutien

De nombreux nouveaux utilisateurs d'aides auditives ont été encouragés à franchir le cap par un membre de leur famille ou un proche. Avant de commencer ce voyage vers une meilleure audition, discutez de votre décision avec votre famille et vos proches. N’hésitez pas à leur demander de vous soutenir dans votre parcours : vous y gagnerez encore en réussite.